Mon petit atelier, la compétition est un art
>> Accueil >> La présentation du site >> Le matériel


Les galeries moto
Les galeries auto
La présentation du site
La boutique
Les archives
Le carnet d'adresses




L'artiste
L'atelier
Les influences artistiques
Le matériel
La technique
La revue de presse

Les essais hivernaux
Hiver 2010-2011
Hiver 2009-2010
Hiver 2008-2009
Hiver 2007-2008
Hiver 2006-2007
Hiver 2005-2006
La technique est une chose, le matériel en est une autre. Après plusieurs essais, j'ai réussi à trouver celui qui me permet d'être à l'aise pour peindre et dessiner. Découvrez sur cette page le matériel que j'utilise pour l'aquarelle, ma principale activité, mais aussi le lavis ou plus simplement le dessin.

Pour l'aquarelle
Pour le tracé, un porte-mines 0,5 mm et une gomme suffisent.
Pour la couleur, j'utilise de l'aquarelle extra-fine Schmincke. Les différentes couleurs sont réparties en deux boîtes : la plus grande est plus générale alors que la plus petite est spécialisée dans les couleurs utilisées généralement sur les carnages (rouge, différents bleus ou jaunes). Des pinceaux bien sûr, des gobelets et des chiffons.
Ensuite, la gomme à masquer est nécessaire dans la technique de l'aquarelle pour réserver les parties blanches.
J'utilise le papier Clairefontaine Etival depuis 2002 et me donne entière satisfaction. Sa surface n'est pas lisse mais cela ne gêne en rien un travail de précision. Son grammage (300 g/m²) est totalement adapté aux techniques humides (aquarelle et lavis). Il gondole peu ou pas malgré l'utilisation de grandes quantités d'eau.
Il m'arrive également d'avoir besoin de crayons aquarellables. Il s'agit de crayons de couleur que l'on peut utiliser avec de l'eau pour obtenir la même apparence que l'aquarelle. Je peux également m'en servir au moment du tracé, le trait s'estompant ensuite lors du passage de la peinture.

Pour le lavis
Pour le tracé, le matériel est le même que pour l'aquarelle (porte-mines et gomme).
L'encre de Chine est mélangée à l'eau, on obtient ainsi les différentes nuances de gris sur la palette et dans les gobelets. La gomme à masquer est ici aussi utilisée pour réserver les parties blanches. Les zones noires sont soit traitées avec de l'encre de Chine et un pinceau, soit avec un stylo pinceau. Ce dernier est très précis et diffuse de l'encre de manière constante.
Les stylos Rotring Isograph de 0,25 0,7 mm permettent de renforcer certains traits.

Pour le dessin
Une mine et une gomme suffisent pour les croquis. Pour les dessins plus élaborés, il faut différentes mines (mine de plomb, sanguine, sepia) plus ou moins dures. Les estompes permettent, comme leur nom l'indique, de lisser les surfaces.

Et (presque) tout ça tient dans cette malette...

Pour savoir comment se servir de ces outils, rendez-vous à la page suivante.
Retour  l'accueil  ©  Mon petit atelier 2002-2017 - 15 ans Contact Crdits Plan du site Remonter